Vacances : été, hiver, printemps et automne

La notion de vacances pointe vers le vide, la vacuité. Je lui préfère le terme de “congés”, tout comme je préfère l'idée de pension à celle de retraite. Mais on va en vain contre l'usage. L'histoire de vacances est pour nous relative à des lieux où l'on revient régulièrement pendant les congés scolaires et, maintenant, où on peut aller à tout moment.

Il y a quand même un problème avec les deux premiers des trois lieux qui suivent : ils sont isolés, enclavés. La densité médicale y est faible, surtout en cas de pépin grave… Mais ceci est un sujet qu'on ne peut aborder rapidement.